Accueil du site > Photos > Voyages > Mali

Mali

mardi 15 septembre 2009, par Orénok A. B.

Le Mali, c’était un voyage de volontariat international en 2009. Un voyage organisé par la Guilde Européenne du Raid. On était 4, pour une mission d’un mois. Pour une association. Pour un village. Pour un campement de tourisme solidaire, à Sirabougou (Djenné). Pour des enfants, des ados, qui apprenaient le français à l’école mais préféraient les maths. Les maths, c’est plus utile pour négocier les prix sur les marchés. Dans un village à côté, il y avait des enfants qui n’avaient jamais vu de toubab. Ca m’a marquée. Un Mali éloigné. Pas le Mali de Bamako. Pas celui des touaregs et du Nord non plus. Un Mali d’entre d’eux, sur les rives du Bani. Un Mali fait de femmes, fait d’hommes, fait d’enfants, de peulhs, de bambaras, de bozos. Les uns bergers, les seconds cultivateurs, les derniers pêcheurs. C’est une série de photos où l’on voit parfois plus l’homme que le pays. Parce que c’était un voyage d’Homme, dans un pays où l’être humain compte plus qu’ailleurs. J’y regrette la guerre. J’y regrette les mass media en quête d’images fortes. Le Mali comme je l’ai connu cet été là, c’était un Mali où l’on se balade à pied, où l’on va à l’école, où l’on suit le campement de tourisme solidaire dans son fonctionnement, où l’on donne de soi, pour aider l’autre et aider les habitants dans leur projet : un campement géré par des gens du village, pour les gens du village. Pour construire un puits, par exemple. Ou contribuer à refaire l’école. Beaucoup s’est perdu de ce Mali là dans les médias. Beaucoup trop à mon goût. Et que sont-ils devenus, ces visages que j’ai croisés là ? Ils resteront en tout cas dans ma mémoire, avec leurs éclats de rire, leur réserve, leur pudicité, leur bienveillance. Avec leurs âmes. Et leurs esprits.

Répondre à cet article

|    Précédent     |    Suivant