Accueil du site > Photos > Photos bergères

Photos bergères

Dernier ajout : 20 septembre 2013.


  • 20 septembre 2013, par Orénok A. B.

    La Crète de Crémon et le col de la Bernarde. Ma dernière mission avec Ferus, à l’heure où j’écris. Une mission faite de joie, malgré le peu d’eau. Une bergère jeune, que j’aidais. Un éleveur vieux et qui ne montait plus à la cabane, pour qui elle travaillait.

  • 25 juillet 2011, par Orénok A. B.

    Printemps 2011. Douroulle (Clumanc), puis Allos. Et entre temps, la transhumance... Ce printemps-ci, je n’étais pas en mission pour Ferus. J’étais aide-bergère. Rémunérée. Et j’étais dans la montagne de 7 h du matin à 21 h. J’étais aux bêtes toute la journée, seule. Appareil photo ou pas avec moi. Il fallait du temps pour les regarder, ces brebis. Il fallait du temps et beaucoup d’énergie. Le peu qui m’est resté, ce sont des textes qu’il faut toujours que je saisisse à l’ordinateur, et quelques (...)

  • 30 octobre 2010, par Orénok A. B.

    Octobre 2010, mission pour Ferus, avec Thierry Giordan. Quelques photos, pas plus. J’aimais mieux partir garder légère, discuter avec Thierry de lectures et du monde, boire une tomate ou un bon verre de vin rouge pour me réchauffer les tripes. C’est qu’il commençait à faire froid.

  • 15 septembre 2010, par Orénok A. B.

    Les photos de ma toute première mission Pastoraloup, en août-septembre 2010. On y voit beaucoup les patous, ces 6 gros chiens, Montagne de Pyrénées ou Maremme des Abruzzes (ou des deux), qui protégeaient « sans foi ni loi » le troupeau. Plus réactifs par temps de brouillard que par grand beau. Très sauvages pour certains. Il y en a deux que je n’aurai jamais approchés. Pourtant, j’aidais les randonneurs à traverser le troupeau, je leur donnais des conseils, et je les rassurais. On les appelait la meute, (...)

  • 20 juillet 2010, par Orénok A. B.

    Juillet 2010, ma découverte de la vie pastorale grâce au stage Pastoraloup, qui précède toute mission d’écobénévolat avec Ferus. Ce fut une semaine riche et chargée en découvertes. Sur le loup. Sur le métier de berger. Sur les contraintes économiques, les contraintes géographiques, les contraintes météorologiques qui continuent de peser sur la profession. Mais les troupeaux mangent les prairies et ce faisant contribuent eux-aussi à entretenir la montagne, à la faire être, exister, et à empêcher la (...)

  • 20 août 2008, par Orénok A. B.

    Bien avant que je ne croise Ferus et le programme Pastoraloup. Je n’étais pas déjà demi-bergère, j’étais juste tout à fait touriste - et demi-marcheuse. Dans les Alpes. Pour marcher.