Accueil du site > Ecritures > Poésies d’aujourd’hui > Interchangeabilité des mots

Interchangeabilité des mots

dimanche 1er février 2009, par Orénok A. B.

(Un hommage à un ami, Miguel, vrai poète lui, funambule sur le fil de la vie. Merci pour cette incroyable rencontre.)

Interchangeabilité des mots

Interchangeabilité des mots
Interchangeabilité du discours
Exfolio, exfolier, peu importe que tes mots soient publiés ou que ce soient les miens
Un homme à la place d’un autre
Un homme à la place d’une autre
Homme pour homme dent pour dent
Brecht
Exfolio, exfolier, peu importe que tes mots soient publiés ou que ce soient les miens


***

Logos
Je suis à la recherche de la parole pure.
De la pure parole.
Un mot.


***

Poème en sol
Projet de poème en sol.
Un poème qui serait tout
qui contiendrait tout
tout
même lui-même.
Projet de poème en sol.
Ce serait La note exacte.
Pure.
Qui le ferait exister.
C’est-à-dire être hors.
Projet de poème en sol
pour ex-sister
ex-sister
être hors de soi.
Projet de poème en sol pour être mort.


***

Soliloque
Ce serait le discours d’un seul
ou de deux
Plutôt de deux
Il y aurait deux personnes pour un même discours
L’une dehors l’autre dedans
L’une dedans l’autre dehors
Toi et moi
Moi et toi
Soliloque ce serait le discours que tu ferais naître de moi à moi.
Un discours de deux.


***

L’être au présent
Que ne suis-je si je ne suis pas moi ?


***

Manifeste
Italie.
Moi au centre de ma propre vie. Moi au cœur de mon propre moi.
De mon propre cœur.
Analyse.
Etre.
Se raccrocher à soi. A ce qu’il y a de plus tangible, de plus durable, la conscience de soi dans le monde.
D’où vient l’amour.
D’où vient le monde.
Après on peut se demander pourquoi les grenouilles ne répondront pas.
Parce que.
C’est ainsi.
Que va le monde.
Sur des vérités.
Aussi frêles.
Que mon ombre.
La conscience de soi à soi avec le monde ne nous réunit pas forcément.
Avec le monde.
Elle sépare autant qu’elle jouit.
Etre séparé c’est être homme. Etre séparé c’est être HOMME HOMME HOMME.
Donc interchangeable donc interchangé.
Mais pas forcément confondu. L’homme n’est pas un bocal d’encre.


***

Dissolution
L’homme n’est pas diluable.
Dilué peut-être mais pas diluable.
Dissolution
C’est deux solutions
Pour un même amour.
Mais ça ne résout rien.


***

Anthropomorphismes.
Ce serait le titre.
D’un recueil de pensées où l’homme primerait,
accroché à la cloche
suspensu au promontoir
de son savoir.
Anthropomorphismes.
Ca dirait tout de l’interchangeabilité des choses du monde des hommes.
Ca dirait tout de l’interchangeabilité des formes des hommes
de leurs créations
de leurs réactions
ça dirait tout de leur moteur mou.
En peu
de
mots
En peu

mots.
Anthropomorphismes.
Ce serait mon titre, et cela dirait tout ce que j’aurais voulu dire.
Que l’homme n’est pas un mot.
Qu’il n’est qu’un mot.
Logos logos logos.
Quant on te touche, tu meurs.


***

Anthropophagie
Cela dirait tout de ma maladie mais je n’en dirai rien.
Les hommes, les autres
Moi, Toi.
Anthropopharingite aigue des sinus bouchés.
A l’embouchure
de ma propre Vie.



Répondre à cet article

|    Précédent     |    Suivant