Accueil du site > Ecritures > Mes 3 minutes de slam > J’ai les deux pieds sur Terre

J’ai les deux pieds sur Terre

lundi 5 juillet 2010, par Orénok A. B.

J’ai les deux pieds sur Terre, c’est comme un refrain, un refrain, une rengaine que je me répète de jour en jour et qui dicte un peu ma vie, les chemins que je prends, les voies que j’écarte. C’est un texte que j’aimerai toujours, je crois, parce qu’il me ressemblera toujours. Et qu’il restera le premier (que j’aurai écrit) à relier l’écriture à la nature, le réel au rêve, l’homme à la vie, une face de moi-même à l’autre face, en somme.

J’ai les deux pieds sur Terre

J’ai les deux pieds sur terre
Et je suis née comme ça
Paraît qu’j’suis pire qu’une carte routière
Mais ça n’me dérange pas

J’ai les deux pieds au sol
Et j’y suis bien ancrée
Paraît qu’j’suis pire qu’une boussole
Mais je marche au pied

Paraît que j’en suis fatigante
Même parfois un peu chiante
Mais y’en a qu’aiment ça
Paraît même qu’on m’mariera

A un berger pacher
A un berger qu’aura
Trois hectares de tourbières
Juste pour me lover là

Des troupeaux à faire paître
Dans des alpages d’été
Moi je viens du salpêtre
Mais j’ai l’œil aiguisé

Aimer la Terre entière,
J’ne suis pas née pour ça
Mais pour aimer la Terre
Ca oui, je l’arroserai de joie

J’aime les tomates en chair
Et les doux potirons
Retourner la Terre
Et bêcher en ton nom

J’aime la boue de mai
Et les fraises des bois
Cueillir le muguet
Et le vendre aux bourgeois

J’ai les deux pieds sur Terre
Et j’ne rêve pas souvent
Je vais de GR en GR
Pour fêter la Saint Jean

J’ai les deux pieds au sol
Et j’ne sais pas chanter
Je vais de col en col
A défaut de voler

Paraît que j’me perdrai un jour
Dans des bois d’outre-tombe
Mais peu importe qui tombe
C’est à chacun son tour

Quand le g’nou bat la mesure
C’est pour toujours ou rien
On panse les blessures
Et on repart au loin

Un jour que vous n’me verrez plus
C’est qu’la route m’aura repris
A trop rester assis
On en perdrait la vue

J’ai la semelle folle
Et le talon creusé
Certains me croient mongole
Mais je marche au pied

J’ai l’âme bourlingueuse
Sur ces replats rieurs
Les deux bottes boueuses
Et l’orteil flingueur

J’aime courir la Terre
Et battre les chemins
Dormir dans des cimetières
Quand la peur noie la faim

J’ai les deux pieds sur Terre
Paraît qu’j’suis pire qu’une carte routière
Mais sur tous les GR
J’me prends un pied d’enfer

J’ai les deux pieds au sol
Paraît qu’j’suis pire qu’une boussole
Mais sur tous les cols
J’fais sonner mes guibolles

J’ai l’ADN IGN
GPS intégré
Je suis allergogène
A tous vos TGV

Paraît qu’j’ai le chromo instable
Que j’change toujours d’avis
Que j’suis pas présentable
Et que j’n’ai pas d’ami

C’est peut-être un peu vrai
Pour ce qui est du là
J’aime accorder mes pieds
Au rythme de mes pas

J’ai les deux pieds sur Terre
Paraît qu’un jour je me perdrai
Sur une terre de verre
Où tout paraîtra vrai

Ce sera peut-être demain
C’était peut-être hier
Mon tour, il a passé amer
Et ça je le sais bien

On ne nargue pas la Terre
Et pas même le destin
Quand on s’ancre sur Terre
C’est pour toujours ou rien.

Orénok A.B.
Juin 2010

MP3 - 2.8 Mo

Mes sons via xspf

Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

Répondre à cet article

|    Précédent     |    Suivant