Accueil du site > Ecritures > Mes 3 minutes de slam > Comment te dire que je n’t’aime pas

Comment te dire que je n’t’aime pas

jeudi 1er septembre 2011, par Orénok A. B.

Comment te dire que je n’t’aime pas

Comment te dire que je n’t’aime pas
Et te l’écrire que j’ne t’aime plus
Quand y’a que toi qui m’émerveille
Et que ton ombre sur mon sommeil

Comment te dire que je te hais
Et te l’écrire, que j’te déteste
Quand y’a qu’ton nom sur mon missel
Et qu’ton visage qui m’ensorcelle

Comment te dire qu’tu n’es qu’un ciel
Et que j’voudrais qu’tu sois la terre
Comment t’écrire qu’tu n’es qu’un fiel
Et que j’aimerais qu’tu sois un vers

Comment te dire que tu n’es rien
Rien qu’un bout d’pain dans mon assiette
Quand je n’mangerai rien qu’une miette
Je s’rai repue, je s’rai replette

Comment te dire que je n’t’aime pas
Et te l’écrire que j’ne t’aime plus
Quand y’a qu’tes mains sur mon corps sain
Et qu’mon corset sur mes deux seins

Comment te dire que j’te déteste
Et te l’écrire que je te hais
Quand y’a qu’ta voix qui tant m’enchante
Et que y’a qu’toi dans mon attente

Comment te dire qu’tu n’es qu’un homme
Et que j’voudrais un univers
Comment t’écrire qu’tu n’es en somme
Qu’un passant là sur un bout d’terre

Comment te dire que tu n’es rien
Rien qu’un visage croisé au loin
Quand juste une ombre m’eût satisfaite
Qu’une silhouette, qu’une amourette

Comment te dire que je n’t’aime pas
Et te l’écrire que j’ne t’aime plus
Quand y’a qu’ton corps qui m’imparfait
Et qu’ton présent qui me seyait ?

Comment te dire que je te hais
Et te l’écrire que j’te déteste
Quand y’a qu’ton cœur que je conjuguais
Et qu’ton futur qui m’composait ?

Comment te dire qu’tu n’es que ça
Un bout d’souvenir planté comme ça
Comme un poignard une rapière
Planté dans moi comme en revers

Comment te dire que tu n’es rien
Pas plus qu’un autre comme tout le monde
Quand juste personne c’eût été bien
Et peu importe qu’on ferme la ronde

Comment te dire que je n’t’aime pas
Et te l’écrire que j’ne t’aime plus
Quand tu es tout tu n’es que toi
Et que j’suis rien, je n’suis que moi

Comment t’écrire que j’te déteste
Et te le dire que je te hais
Quand j’ferme les yeux, le monde cesse
Et je les rouvre et puis je peste

Comment t’écrire que mon désir
Ne fut qu’un lampion dans la nuit noire
Que rien, ni même tes sbires ou ton Vizir
Ne m’laveront de cette histoire

Comment te dire que mon amour
Ne fut qu’un éclair dans la tempête
Que toutes les flûtes tous les tambours
Se seront tus d’ici la fête

Comment te dire qu’au petit jour
Je la clouerai ma bouche cousue
Comment t’écrire qu’au quart de tour
J’aurai tracé un trait dessus


Orénok A.B. Août 2011

Répondre à cet article

|    Précédent     |    Suivant