Accueil du site > Ecritures > Dialogues sartriens

Dialogues sartriens

Dernier ajout : 15 novembre 2008.


Textes de théâtre ? Mono-logues ? Dia-logues ? Une parole, à deux, plusieurs, personne. Comme inventée sur une scène invisible. Très lâchement scénarisée. Il y a deux dialogues, deux pour deux points de ma vie : les 15 ans tout juste révolus, et les 30 ans presque révolus. D’un point à l’autre de ma vie, mon regard reste le même. L’homme ne parle pas à l’homme. Chacun se contente d’essayer de se faire entendre. Mais pourquoi ? Jusqu’où et où est la lumière ?

  • 15 novembre 2008, par Orénok A. B.

    « C’est l’histoire de l’un qui rencontre l’autre. Mots. » Un texte d’atelier d’écriture. Carnegie. Reims. Fin 2008. Dialogues surréalistes C’est l’histoire de l’un qui rencontre l’autre. Mots. L’un – Je suis un dialogue. L’autre – Vous êtes un dialogue ? non !? L’un – Eh bien si : je suis un dialogue. Un vrai, un pur, un vivant. Je suis un dialogue vivant. L’autre – Un dialogue vivant. Et comment se fait-il que vous êtes seul ? L’un – Je ne suis pas seul, vous le voyez bien, je suis à deux. Ça s’entend (...)

  • 15 janvier 2007, par Orénok A. B.

    Liberté. Existence. Vie. Mort. « Au milieu de l’infini d’un champ de blé, A et B, tous deux (toutes deux) immobiles. Le ton est d’abord interrogatif, puis révolté, puis enthousiaste et calme (voire lent). » Un texte écrit en 98 ou 99. ESSAI de liberté Au milieu de l’infini d’un champ de blé, A et B, tous deux (toutes deux) immobiles. Le ton est d’abord interrogatif, puis révolté, puis enthousiaste et calme (voire lent). A – Aurai-je assez d’encre pour dire ? B – Pour dire quoi ? A – Pour dire. B – (...)